Face à l’arrivée massive des écrans dans la vie des tout-petits, les préoccupations des professionnel.le.s de petite enfance se multiplient. Comment favoriser le développement de l’enfant à l’ère du numérique ? Comment promouvoir des interactions numériques qui encouragent les apprentissages du jeune enfant ? ou encore, comment promouvoir la culture numérique en maternelle ? 

 

Ce projet de thèse à la croisée du design, de l'IHM (Interface Humain-Machine) et de l'éducation, propose de repenser l’éducation au numérique pour la petite enfance. Dans un processus de recherche en design, nous développons des interfaces tangibles et numériques, sans écran, pour les enfants de maternelle. 

 

Ces dispositifs permettent de placer le corps comme médium d'interaction avec la technologie. Ils encouragent ainsi une interaction incarnée (ou embodied interaction) grâce au développement d’interactions multimodales, c'est-à-dire la mobilisation commune des sens (ouïe, vue, toucher) ainsi que du mouvement et des gestes. Ils favorisent l’exploration active de l’enfant par la manipulation, le jeu et le développement de l’autonomie. Conçus comme des démonstrateurs de littératie numérique, ils sont également vecteurs des compétences dites du XXIème siècle que sont la communication, la collaboration, l’esprit critique et la créativité. 

 

Ces dispositifs sont inclus dans des scénarios pédagogiques, co-conçus avec des professionnel.le.s de la petite enfance; des spécialistes du développement de l’enfant, ainsi que des designers et des ingénieurs. Dans une démarche de recherche écologique, les trois scénarios sont testés au sein de plusieurs écoles maternelle. 

 

  • CoMo.education, une application permettant de raconter des histoires sonores en mouvement grâce au couplage geste-son développé sur smartphone (en collaboration avec l'équipe Interaction Son Musique Mouvement de l'IRCAM-STMS)

  • Learning Matters, des dispositifs en textile électronique permettant d’appréhender les systèmes de traitement de l’information — energie, information, signal — grâce à la manipulation et un l’assemblage de circuits interactifs (en collaboration avec Claire Eliot, designer e-textile)

  • Et enfin, l’eGloo, un espace numérique et tangible pour les jeunes enfants, laboratoire mobile et espace expérientiel d’interaction tangible (en collaboration avec l’équipe Premiers Cris et OVAOM). 

Bio

Marion Voillot est architecte et designer de formation, diplômée de l’ENSA Paris-Val de Seine et de l’ENSCI-Les Ateliers. Elle est actuellement doctorante au sein de l'IRCAM-STMS,  du CRI (Université de Paris) et du Centre de Recherche en Design  (ENS Paris-Saclay / ENSCI-Les Ateliers).

 

Lors de sa première année de Master en architecture, elle effectue un échange avec la Queensland University of Technology, à Brisbane en Australie. Elle y découvre une vision holistique de l’éducation portée par la pédagogie Reggio Emilia. 

 

Suite à son diplôme de master en architecture consacrée aux espaces d’apprentissage, elle poursuit avec un Mastère en Création & Technologie Contemporaine à l’ENSCI-Les Ateliers. Elle y développe son projet de diplôme Numerium autour l’éducation au numérique pour la petite enfance. C’est ce projet qu’elle poursuit aujourd’hui en doctorat. 

 

À la croisée entre design, éducation et Interaction Humain(Enfant)-Machine, Marion Voillot explore en thèse, un nouveau paradigme pour l’éducation à la petite en replaçant le corps au coeur de l’apprentissage grâce au développement d’instruments tangibles pédagogiques et numériques.

 

En 2019, elle est finaliste de la bourse Agora pour le design du Ministère de la Culture avec le projet Learning Matters développée en collaboration avec la designer e-textile, Claire Eliot. 

En décembre 2019, elle remporte la bourse de recherche-action de la Fondation Mustela, consacrée au développée du tout-petit, avec le projet eGloo

Depuis 2018, elle a co-fondé Premiers Cris avec Lisa Jacquey, docteure en sciences cognitives. A la frontière entre Science, Design & Pratiques de terrain, Premiers Cris développe une démarche de recherche collaborative, afin d’améliorer l’accueil des jeunes enfants et de réduire les inégalités dès la Petite Enfance. 

Contact

Projet de thèse

Illustration02.png
  • Twitter
  • Instagram
mail-black-envelope-symbol_icon-icons.com_56519.png